Championnat de France des clubs

 

     J'ai tiré pendant plus de 10 ans le championnat de France des clubs, sans jamais dépasser le stade des départementaux . Certaines années, faute de volonté, ou de tireurs, le TSCA n'a même pas présenté d'équipe, ce qui nous a valu quelques remarques sarcastiques du colonel Bordelais.

     La seule ambition a été longtemps de battre les Montois, rivalité amicale due à la proximité et au derby.

     Mais voilà, la saison 2015 a été décisive, le TSCA, contre toute attente, engrange assez de points lors des championnats régionaux et se retrouve hissé en 2ème division. En effet, les points des 5 tireurs, dont obligatoirement une femme ou un enfant, sont additionnés et déterminent la montée en D2. Les 8 derniers clubs de D2 descendent de division, les 8 premiers clubs des régions françaises montent.

     C'est l'euphorie, nous sommes parmi les 40 meilleurs clubs de la Fédération Française de Tir sur les 1600 qui la composent, 20 Clubs sont en D2 et 20 en D1.

Petit à petit, nous comprenons que nous devons tirer la finale du championnat de France, et çela se passe à Nancy. Jean Louis nous organise le voyage aux petits oignons, réserve l'hôtel et même le repas à l'hôtel de ville ; une salle sous 10 m de plafond couvert de fresques. Ne voit il pas trop grand ? Nous ne sommes que le TSCA, les petits nouveaux.

     Prise au jeu, et un peu au dépourvue, l'équipe ne cesse de s'entraîner, faire des points. Nous nous fixons un objectif : Rester en D2, ne pas redescendre de suite en terminant parmi les 8 derniers.

     Nous tirons nos matchs et c'est la surprise, nous sommes deuxième aux points, nous allons tirer les duels car seules les huit premières équipes entrent en finale et tirent les duels qui permettent de gagner les matchs, nous allons affronter les meilleures équipes de D2, c'est inespéré.

     Nous ne sommes pas au bout de nos surprises, à l'issue des duels, nous sommes médaille de Bronze et nous montons en D1.

     Ca c'était l'année dernière.

     Mais voilà, nous sommes en D1, et cela nécessite du travail. Tous les lundis soirs, des duels sont organisés au TSCA auxquels participent également les nouveaux licenciés. Un petit nouveau se fait remarquer : Sébastien. Une heure de tir, un quart d'heure de métro et il tape 551 aux départementaux individuels, le bougre.

     Nous ne jouons pas dans la même cours, mais nous devons participer aux départementaux des clubs et rencontrer Mont de Marsan. Le résultat n'a aucune influence sur notre classement en D1, nous décidons d'envoyer l'équipe « B » composée de nouveaux licenciés. Les Montois sont battus, une coutume en soit et respectée par les nouveaux.

     Viennent les régionaux, et là encore, peu importe le résultat, mais nous rencontrons tout de même les équipes de D1 présentes en Aquitaine. Nous décidons d'envoyer l'équipe « B », ce que feront également les « grosses » équipes de D1, Bordeaux et Libourne. Nous sommes troisièmes au points mais sortons Bordeaux aux duels et repartons avec la médaille d'argent, enfin, façon de parler, l'Aquitaine ne délivre pas de médaille ou récompense pour les championnats régionaux du championnat de France des Clubs.

     Et maintenant les enfants ? Reste la finale du championnat de France, elle se déroule à Deauville. Pierre Lannes est Capitaine de l'équipe et sont sélectionnés Valérie, seule féminine, Yann, notre champion, David le Géant, Sébastien le nouveau et moi, Patrick, le gros de la Troupe, Jean sera l'éternel remplaçant, toujours fidèle et disponible. On se fixe un objectif ; rester en D1 en ne terminant pas dans les 4 dernières équipes qui sont relégables.

     On se co-voiture jusque là haut et nous nous installons à notre hôtel. Débriefing dimanche à 9H00. Pierre nous rappelle l'essentiel, se faire plaisir, ne pas tenter de faire mieux qu'à l'entraînement, etc.... Son discours a de l'effet, les mines sont graves. Direction le POMS, lieu de la manifestation. Contrôle de sécurité à l'entrée, perception des dossards. Du monde, et surtout du beau monde, je reconnais quelques champions, certains ont participé aux JO, ont même ramené des médailles, je vois aussi des champions du monde, d'Europe, de France.

Mais qu'est ce que je fais là ?

     13H00, Valérie débute le tir, poste 11. Une équipe par poste, il y a 40 postes. 273 points sur 300 possibles, elle place d'entrée la barre haute. Sébastien prend la suite et ajoute 277 points au compteur, il ne se pose pas de question le nouveau, il envoie du lourd. Au tableau d'affichage, nous sommes 3ème. Je constate que les grosses équipes ont fait comme nous, elles ont placé leur meilleur tireur en dernier, on va descendre c'est certain, il faut absolument finir dans les 16 premiers pour ne pas être relégué. Je tire mon match et rapporte également 277 points à l'équipe. J'ai trouvé les conditions difficiles, chaleur, lumière, cibles électroniques.... Yann me demande de faire abstraction de ça et me reproche de ne pas avoir bu au cours du match, il a raison le gamin. C'est le tour de David avec 276 points. Décidément, nous sommes très réguliers, je comprends que c'est bon pour nous cette régularité, nous flottons autours de la 4ème place. C'est le tour de Yann. Il a du mal à entrer dans le match, plombs d'essai genre chevrotine, première série à 90. Mais Yann se ressaisi, il envoie 97/100 à la deuxième série et 93 à la dernière, il termine à 280, bravo.

     Les qualifications sont terminées et nous sommes définitivement 6ème. On comprend que l'on va tirer le quart de finale, les duels. Notre régularité a été payante, nous ne sommes même qu'a 9 points des premiers, trop forts et on affiche des sourires qui vont d'une oreille à l'autre.

     On commence les savants calculs et notre mine déconfite a du se voir de loin, nous rencontrons les Girondins de Bordeaux, et pas d'équipe « B » aujourd'hui.

Yann va rencontrer Franck Dumoulin, champion olympique à Sydney, 6 olympiades, détenteur de 13 records de France non égalés à ce jour, multiple champion du monde, d'Europe et de France, etc.... Mon idole......

     Sébastien rencontre Stéphanie Tirode. On ne lui dit pas qui est Stéphanie. 3 olympiades, de nombreux podiums dont des premières marches en coupe du monde, championnat d'Europe et de France, pour sa première année de tir, Sébastien rencontre du beau monde.

     Je rencontre Hélène Jacolin. Ancienne de l'équipe de France, podium en grand prix européen, des participations en coupe du monde. Dur dur.

     David rencontre Florian Fouquet, champion de France universitaire, un championnat d'Europe, une coupe du monde, du lourd.....

     Valérie rencontre Frédéric Jacolin. Il n'est pas que le mari d'Hélène. Classé 27ème tireur national, c'est du lourd également.

     J'analyse rapidement la situation et ma conclusion est simple : on est mort.

     Nous ne nous concertons même pas, têtes de papier mâché, épaules tombantes, on accuse le coup, le capitaine nous sourit mais pleure en même temps, bizarre.

     Les duels commencent et le rouleau compresseur Girondin est en marche. 1 à 0 pour les Girondins, puis 2 à 0. On marque le 3 ème point, puis 3 à 1. Le premier arrivé à 4 remporte les duels. On est mort me dis je, mais bizarrement, je n'ai pas de stress. La situation me semble normale. De 3 à 1, on passe à 3 à 2, puis 3 à 3. Le stress revient au galop, le prochain point remporté assure la gagne. 3, 2, 1 tir annonce l'arbitre, je lève mon bras mais ne parviens pas à lâcher mon plomb. Je pose, je n'ai que 50 secondes pour tirer. Hélène tire, je vois son écran, 8,4. Dans ma tête, je me dis que c'est facile. Je constate que nous sommes à égalité et mon tir sera décisif pour la gagne. Je lève mon bras mais j'ai l'impression que ce n'est pas moi qui tient l'arme, ça bouge, tremble, gondole. Je lâche mon plomb. Il me semble bien parti, mais un peu bas à gauche. Je suis encore en visée quand j'entends hurler le capitaine, j'ai pris le dessus avec 9,4, le TSCA remporte les duels en éliminant les Girondins de Bordeaux, incroyable. Nous serons les mains et recevons les félicitations de l'équipe adverse, Franck est heureux pour nous, ça se voit, il nous encourage pour la suite. Quel champion, qu'il gagne ou perde. Mon idole. Bizarre, je suis presque gêné d'avoir gagné, à deux doigt de m'excuser.

     La suite ? Nous sommes en quart de finale. Je réalise qu'une médaille est à portée. Je pense que les copains aussi pensent à la médaille. Pas le temps de palabrer, il faut regagner les pas de tir pour rencontrer HARTHOUSE-HAGUENAU. La fin sera très difficile, nous menons 2 à 0, puis 2 à 1, 3 à 1, à un point de la médaille d'argent. Personnellement, je perds pied, les copains également. Nous prenons dans les dents trois points d'affilés et perdons les duels, adieu la finale.

     Il reste la petite finale pour la troisième place, nous rencontrons Les Mouettes, une très grand club dont les noms des tireurs impressionnent. Nous sommes fatigués, épuisés. D'un début de match à 1 partout, nous perdrons 4 à 1, dans la douleur. Adieu la médaille de bronze.

     CARQUEFOU TIR remportera le championnat de France, suivi de HARTHOUSE-HAGUENA et des Mouettes. Nous sommes quatrième, une place vraiment inattendue et inespérée.

     Quel parcours ! En deux ans, le TSCA a rejoint le haut du classement de l'élite nationale, pas avec de très grands tireurs, mais avec une équipe homogène, habituée de travailler ensemble. Tout le travail de l'année a payé, surtout quand on sait que c'est avec les moyens du bord, sans aide particulière de la ligue ou du comité départemental.

     Bravo à tous et merci à ceux qui nous ont soutenus.

Patrick CSER


Ladies cup

Les photos de la Ladies Cup sont en ligne ICI

Affiche tar 2018 


Plan de tir

Feuille d'engagement à l'amical TAR


Cpt Dept AA


Ouveture à Pâques

Le club sera ouvert le dimanche et lundi de Pâques

09H00 x 12H00 le dimanche

09H00x 18H00 le lundi


Changement d'horaire

A titre d'expérimentation, le club sera ouvert les lundi et mardi matin, de 9H00 à 12H00, en plus des horaires habituels, et ce, dès le 03 avril 2017.

Cette mesure n'est que provisoire et deviendra pérenne si le nombre de bénévoles est conséquent.

Date de dernière mise à jour : 28/03/2017

×